Le lanceur montréalais Jesen Therrien vise les majeures... cette saison!

 

BILLET - Qui sera le prochain baseballeur québécois à poser les pieds sur un terrain des ligues majeures? Le releveur montréalais Jesen Therrien, qui fait carrière avec les Phillies de Philadelphie, déploie énormément d'efforts pour être l'heureux élu. Et il veut que ça se passe dès cette année.

Un texte de Martin Leclerc

 

Originaire de Montréal-Nord et âgé de 23 ans, Therrien a été sélectionné par les Phillies au 17e tour du repêchage de 2011. Et au cours des cinq dernières années, ce lanceur droitier s’est forgé une réputation fort enviable au sein de cette organisation.

« Je suis quelqu’un qui travaille vraiment fort et je suis très déterminé. Les dirigeants des Phillies apprécient beaucoup mon côté compétiteur », révèle Therrien, qui a terminé la saison 2016 au niveau AA, où les équipes du baseball majeur regroupent et développent leurs meilleurs jeunes espoirs.

Au niveau AAA, on retrouve plutôt des vétérans qui sont capables d’évoluer dans les majeures, mais qui ont de la difficulté à s’y établir sur une base constante. Ce sont généralement ces vétérans qu’on rappelle, par exemple, lorsqu’un joueur des majeures subit une blessure.

***

« Lors d’une réunion tenue en décembre dernier, le coordonnateur des lanceurs de notre réseau des ligues mineures, Rafael Chaves, a présenté Jesen Therrien comme étant l’un des cinq meilleurs athlètes de toute notre organisation », confie le recruteur québécois des Phillies, Alex Agostino.

« Lorsqu’il se présente pour les tests physiques, personne ne devance Therrien. Et quand il participe aux entraînements, il figure constamment parmi les meilleurs. Il passe beaucoup de temps au gymnase et il est un excellent coéquipier. Il a même appris l’espagnol afin de pouvoir mieux communiquer avec ses coéquipiers dominicains! L’ancien lanceur des Expos Ray Burris travaille auprès de nos jeunes lanceurs, et lui aussi apprécie beaucoup Jesen.

« Pour les Phillies, qu’un choix de 17e ronde sélectionné en 2011 fasse toujours partie de l’organisation s'avère déjà une victoire. Therrien n’est pas arrivé dans l’organisation avec le profil d’un espoir de premier plan. Mais il fait son chemin et, à chaque réunion, on finit par parler de lui », de raconter Agostino.

***

Jesen Therrien

Jesen Therrien   Photo : Facebook/Reading Fightin Phils

Les responsables du réseau de développement des Phillies ont été patients avec Jesen Therrien. Aujourd’hui, ils s’en félicitent.

En 2015, la vélocité de sa balle rapide a commencé à atteindre de 95 à 97 mph, mais son contrôle n’était pas encore tout à fait à point. La saison dernière, Therrien a développé une balle glissante qui se situe autour de 84-85 mph et qui est devenue son lancer fétiche pour retirer les frappeurs sur des prises.

Son nombre de retraits sur des prises s’est alors mis à monter en flèche. Il a fait 76 victimes en 55 manches et deux tiers. Il a par ailleurs retiré près de trois frappeurs sur des prises pour chaque but sur balles accordé (27), ce qui constitue un excellent ratio.

« On dit que les joueurs qui évoluent au niveau AA ont suffisamment de talent pour atteindre les majeures, mais qu’ils n’ont pas encore atteint la constance nécessaire. Depuis trois ans, je passe mes hivers en Arizona pour m’entraîner sous la supervision d’Éric Gagné, et c’est exactement ce sur quoi je me concentre : la constance.

« Une journée donnée, on peut réussir la meilleure session de sa vie au monticule d’exercice. Mais pour atteindre les majeures, il faut être capable de répéter cette séance parfaite tous les jours. Éric est un véritable mentor pour moi. Pour apprendre à devenir constant, quoi de mieux que de côtoyer le détenteur du record des majeures pour le plus grand nombre de sauvetages consécutifs », dit Therrien.

Avec le club-école AA de Reading (Ligue Eastern), le Québécois a présenté une moyenne de points mérités de 3,71. Et à Clearwater (Ligue de la Floride), au niveau « A fort », sa moyenne de points mérités s’élevait à seulement à 2,21.

« Plus on gravit les échelons, plus on se rend compte que les frappeurs sont méthodiques, sélectifs et constants à la plaque. Ils connaissent leurs forces et leurs faiblesses. Par exemple, il y en a qui ne s’élancent jamais sur une rapide à l’intérieur. Il faut apprendre à adapter sa façon de lancer en fonction de chacun », analyse Therrien.

***

Durant le camp de 2016, les Phillies n’ont pas utilisé Jesen Therrien durant le calendrier de la Ligue des pamplemousses. Mais ils ont tout de même commencé à l’initier à l’environnement des ligues majeures.

« L’an dernier, j’ai souvent été invité à participer au camp des majeures. Les dirigeants voulaient que j’assiste aux matchs de la grande équipe et que je me familiarise avec les entraîneurs des majeures et avec les joueurs. Cette année, j’aimerais avoir l’opportunité de lancer avec l’équipe des majeures au camp. Ce serait une expérience importante et je pourrais avoir la chance de démontrer ce que je sais faire.

« Peu importe, je sais que les Phillies ont un plan précis pour moi et je leur fais confiance. Je vais aborder ce camp et cette saison avec l’intention d’être le meilleur possible tous les jours. Et j’aimerais bien finir la saison dans les grandes ligues. Je sais que je ne suis pas loin des majeures. »

Alex Agostino souligne que la prochaine étape (décrocher une place dans la formation de 40 joueurs des Phillies) sera difficile à franchir parce que l’organisation regorge de lanceurs droitiers talentueux.

« La question est maintenant de savoir lesquels parviendront à se faufiler jusqu’à l’équipe des majeures. Mais je vous assure d’une chose : personne ne sera plus heureux que moi si Jesen y parvient. Il a tellement travaillé, et il fait preuve d’une telle détermination! J’ai vraiment confiance en lui », de conclure le vétéran recruteur.